Accueil forums

Forum général (tout sujet)
Discussions de comptoir
Café littéraire
Le patois Ch'ti
Le Nord-Pas-de-Calais
Les mineurs et la mine
Légendes et contes
Recettes de cuisine
Histoires drôles
Demandes de traductions
Webmaster à votre écoute

Livre d'Or

Le Nord-Pas-de-Calais
Sujet :Une poésie en patois pour le Webmaster( pour la base de données)
Solenn6217/09/2004 14:00
Oraison pour la crèche"


de : Marceline Desbordes-Valmores
Publié en 1849 dans l’Indépendant


Douq! Douq! ch'est pour chés p'tiots infans,
Rassennés din l'vill' ed Gayant,
Comm' des tintes maguett's din chés camps.
Si j'étos eunn' saquoi tranquille,
J'viendros canter l'cloqué d'no' ville ;
Mais ch'est fameus'mint difficile !
J'sus toudis comme un pauvre ogiau,
Les ailes in bas sur un lugiau,
Sans nid sans mouron, sans tourtiau !
J'ai l'cœur poché plus gros que m'tiette,
Et j'intinds dir', quand on me r'wiette :
" On dira que s'n'âm' fait queuette. "
Pourtant, jusqu'au puits d'Saint-Morand,
Capab' d'incainner Juif-Errant,
Ch'l'oraison s'in va tout courant,
Tout flottant sur un fil d’la Vierge,
Jusqu'à Noter-dam' sainte auberge
Duch' que chés femm's brûl't un blanc cierge.
Cb'l'oraison dit: Creatorum !
Jesus-Christous, Salve salvum !
M'nez-nous tertous à Te Deum !
Me v'la din Douay : Salut et gloire !
Que l' sauveur vous tienn' dins s' mémoire,
Et mach' du pain plein vo armoire !
Douq ! Douq ! ch'est pour chés p'tiots infans,
Rassennés dins l'vill' ed Gayant,
Comm' des tiot's maguett' dins chés camps !
Donnez chouq' vous pouvez, no' dame :
Du chuque et d'z'œux, du bur, del flamme
Pour sauver vo' corps et vo n'âme !
Donnez pour chés biaux innochins,
Pou leu mer' à trente-six pouchins ;
Ch'est vos frér' et vos p'tiots prochains.
Leu ma mer' ch'est l' saint' vierg' Marie,
Soumant s'n ame à s'n infant qui crie ;
Tout l'jour all' œuv', tout l'soir all' prie,
Comme un doux carillon tremblé,
Comme un coulon piquant du blé,
Pour cheus qui n'ont pa cor parlé !
Et tant plus vous donn’rez d'caignoles,
D' lang' ourlés, d amiteuss' paroles,
Tant plus vous arez d'auréoles.
Cha f'ra fin bin sur vos ch'veux blonds,
Qui gnien a null' part des si longs,
Sayant jusqu'.à vos blancs talons !
Tant plus vous fil’rez d' lin et d' toiles,
Plus vos yeux bleus à raies d'étoiles,
Brill'ront sous vos crol s et vos voiles.
Ah ! mi! j'n'ai point gramint d' bonheur,
Mais j'ai des prièr' plein min cœur,
Pour vous, Mesdamm', et not' Seigneur !
A vous donc, d' longs jours sans injures,
Les saluts, les mirlets d'eau pure,
Et jamais d' rid' à vos figures !
Grâce à vous, din des lits muchés,
Un vo chés p'tiots Jésus couchés,
Et les plus solents rapagés.
Honneur, à son d' cloque et d'aubade,
Aux accueilleux de m'n'inbassade,
A bouquett' comme eun' embrassade.
Les bonn' dam' ed Douai, j' vous l' dis,
Iront tout rade in paradis
Avec des couronn' ed' rubis.
Qui vivra l' verra : no Madone
Priera tant Dieu, l' seul qui pardonne,
Q' nous n' f'rons tertous qu'eunn' grand' couronne.
Par Noter-Dam' des Affligés,
L'z'orphelins n' s'ront plus rencachés
Et chés pauv' s ‘ront fin ben logés.
All' coyette aux feux qu'on f'ra luire,
Gniara du café plein des buires
Et tant d' pain qu'on n'sara d'où l’cuire.
Dins ch' temps là, tous chés p'tiots nounous,
F'ront leu communion à deux g'nous,
Pour vous bénir cor pus haut qu' nous !
V'là m' n'oraison d' fleurs pour la créche ;
Faut l'canter d'eunn' voix jone et fraîche,
Qu'all' mont' dins l'ciel drot comme un' flèche !
Douq ! Douq ! Ch'est pour chés p'tiots infans,
Rassennés dins l'vill' ed' Gayant ;
Comm' des tiott' maguett' dins chés camps.
Parmi toutt' vos révolutions,
Gnia jamais d' sang din vos sillons
Pour abouter vos grands layons !
V'là l'nœud dit l'soyeux, v'ià l'antienne !
Dieu command' la paix; faut qu'all' vienne,
Et que l'mond' intier s'in souvienne !
O Noter-Dam' ! v'nez su' I'grand qu'min,
Avec tous vos ang' par la main
Pour qu' la guerr' s'en aille après-demain !
Adieu, min Douay, bell' vill' sans tache,
D' vos gardins dû qu' min cceur s' rattache,
Gnia toudi quetcose qui m' rincache.



Retour au forum

Utilisateur

Mot de passe


S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Google

Connaissez-vous
ce mot ?
en ch'ti:trinque
français:tranche
genre:n.f.
Accéder au glossaire