Accueil forums

Forum général (tout sujet)
Discussions de comptoir
Café littéraire
Le patois Ch'ti
Le Nord-Pas-de-Calais
Les mineurs et la mine
Légendes et contes
Recettes de cuisine
Histoires drôles
Demandes de traductions
Webmaster à votre écoute

Livre d'Or

Les mineurs et la mine
Sujet :participez à une bande dessinée !
Rigebert10/03/2009 22:53
Nouvel arrivé sur ce forum, je m'empresse de signaler qu'à l'instant je viens de poster un message dans la section "Demandes de traduction"". Comme ça concerne aussi la présente section, consacrée aux mineurs et à la mine, je me permets de reproduire ici la même chose. Voici :

Très chers futurs amis de ce forum (que je découvre avec ravissement), bonjour !... Pour ma part, je ne suis pas du Nord, mais du Sud-Ouest de la Belgique puisque je suis né à Tournai, ville néanmoins authentiquement picarde… Mais, hélas, par suite de plusieurs exils ultérieurs indépendants de ma volonté, j’ai oublié un peu mes racines « socio-linguistiques », et vit actuellement à Bruxelles, où je travaille pour un scénario de bande dessinée avec un copain d’origine liégeoise.

Il a imaginé une histoire de catastrophe minière sensée s’être passée en 1955, en France, près de Lens. Commercialement parlant, pour un public francophone, en majorité français, c’est plus porteur que si mon copain scénariste avait situé l’action dans la région de Liège, ou dans celle de Charleroi par exemple. Et puis, le héros de l’histoire - un journaliste bien connu des connaisseurs de BD - est de nationalité française. Or donc, il apparaît que, dans le Nord français, et notamment aux alentours de Lens, à Soumont-en-Gohelle pour être précis, la langue régionale est le « ch’ti », qui, si je ne m'abuse, est une variété de picard, comme à Tournai, et non pas une variété de wallon, comme à Liège ou Charleroi… La BD en question est déjà dessinée et écrite, sauf, justement, un passage qui se voudrait juteux : le passage en ch’ti ! Et c’est là où je veux en venir…

L’éditeur attend ces quelques lignes manquantes avec impatience ! Quelqu’un pourrait-il m’aider pour les rendre plus crédibles, plus juteuses encore ? Ce sont des dialogues pris sur le vif, émanés des hommes du bassin houiller. Si la traduction est jugée acceptable par mon copain scénariste (il faut qu’elle soit compréhensible pour le lecteur profane), le bénévole qui l’aura faite sera remercié dans les premières pages de l’album. Le produit fini devrait sortir avant la fin de l’année et, prévisiblement, fera un tabac, et, par voie de conséquence, le bénévole aura pignon sur rue dans le monde de la bande dessinée franco-belge… Merci d’avance, énormément…

Ce texte à traduire - de trois pages environ -, je l’enverrai par e-mail au traducteur potentiel, à la fois par sécurité et pour ne pas encombrer le présent site. Ensuite, je me chargerai de transmettre à mon copain la traduction proposée... et vogue la galère !

Pour donner une idée du texte, voici le contexte, et déjà un petit début :

Le journaliste, chargé de pondre un papier sur la catastrophe, tente de se frayer un passage entre les malheureux qui s’accrochent à la grille et dont l’angoisse se fait de plus en plus palpable. Les membres des familles, principalement les épouses, essayent d’avoir des nouvelles de leurs proches, de leurs maris… Ce qu’ils peuvent dire ici ne doit pas nécessairement suivre exactement ce qui est écrit plus bas. Il n’est pas nécessaire de traduire chaque proposition mot à mot : glisser quelques tournures et expressions typiques suffit ! Seuls les dialogues doivent être traduits. Comme il s’agit d’une BD « tout public », il ne peut y avoir d’expressions vulgaires ou sexuelles (du genre « putain », « bordel », « chier », « enculé », etc.).

Famille 1 : Par pitié ! Je veux avoir des nouvelles de mon mari !
Famille 2 : Donnez-nous au moins le nom des rescapés !
Famille 3 : C’est vrai, on a quand même bien le droit de savoir !

Un mineur en surface : Bon sang ! Cette femme est folle !…
Un autre mineur : Elle veut rejoindre son homme, Pietro, coincé au fond du puits.
Un troisième : La malheureuse ! Elle va se rompre les os…

Vue de dos du groupe à l’avant plan. A l’arrière plan, il y a Joseph ; une barre de mine à la main, il se retourne avec un air désespéré.

Joseph : Tout est effondré, impossible d’aller plus loin !

Pendant ce temps, sous terre…

Joseph : Bon Dieu, quelle chaleur ! On se croirait en Enfer !

Une infirmière introduit l’inspecteur Renard dans la chambre d’un des rescapés. (NB. l'inspecteur vient de Paris)

Rescapé : C’EST MIRKO ! C’est le Polonais qui a provoqué l’accident !
Rescapé : On l’a vu ! Pietro a surpris ce damné Polonais en train de tripatouiller le système
Renard : La lolo ?
Rescapé : Ben oui, la clavette, quoi ! Le machin qui bloque la benne dans la cage.

Voilà, c’est juste un extrait du texte à traduire, qui peut servir d’exemple, car tout est dans ce style. Y-a-t-il un volontaire ? Et encore une fois, merci, merci, merci… Le monde de la BD vous le rendra au centuple ! Pour ceux que ça intéresse, je peux donner la suite plus tard, ici même… ou dans l'autre section. Dans ce cas, il sera normal de remercier l’ensemble du site. C’est possible aussi… Tous les amis des mineurs, et les passionnés de la mine, seront ravis de lire l'album en Septembre prochain.

Retour au forum

Utilisateur

Mot de passe


S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Google

Connaissez-vous
ce mot ?
en ch'ti:trinque
français:tranche
genre:n.f.
Accéder au glossaire