Accueil forums

Forum général (tout sujet)
Discussions de comptoir
Café littéraire
Le patois Ch'ti
Le Nord-Pas-de-Calais
Les mineurs et la mine
Légendes et contes
Recettes de cuisine
Histoires drôles
Demandes de traductions
Webmaster à votre écoute

Livre d'Or

Café littéraire
Sujet :L’étuve d’em man (2)
jeangabelou5913/07/2009 15:20
Chinque jates de jus pus tard em man et esn étuve comminchotte sérieus’mint leu journée ; l’eune s’mettot à l’ouvrache in épluchantt ches légueumes pou faire à minger, l’aute in art’nant sin souffe pou pos laicher el jus arboulir, eune fos qu’ale avot eune marmite ou bin un couet su « sin dos »s, ale in cantot d’aisse.
Ches legueumes, is cangeotte tous les jours. Un cop chétot pou l’rassacache al gambette, el lind’mint des rapes pou ch’rata, à moins qu’cha seuche des tiots pos ou bin des porions. I n’y a qu’el diminche que m’man ale laichot min père faire el bouli.
Ech jour là ale mettot sin capiau pou daler à messe. Em père i li dijot « ch’est el seul vice qu’tas min loute ! ».
Avint daler faire ches commissions ale devot rimplir el pot (d’fu) aveuc du flou bin frèque et percher un tro au mitan pou qu’i s’étoque pos.
Ed tans in tans quind ale rintrot, cha sintot l’gasse ; es copine ale avot eu eune lubie. Au mitan d’el platine i avot eune grosse cloke in train d’feumer jaune, cha puot pos possipe.
Autremint, cha sintot toudis bon ; esn étuve ale avot cauffé duch’mint, du cop el rata i n’étot pos asi.
Ale in n’a vu et atindu des vertes et des pos mûrtes chette étuve, des trinques ed gros pain in train teurner au noir, eds érings ou bin des saurets finquant su s’dos, i fallot ouvèr el fernète, même ech codron à frites printe fu pa d’zeur. Ches à coté d’al qu’m’in visin i juot ed l’accordéon et nos faijot canter à ches fiètes. Si chétot pos ech visin, chétot ch’ facteur. I s’arrêtot toudis à nou mason pou raconter ses cacoules in beuvant eune bistoule, parfos chétot un tiot peu cru,el pot ed l’étuve i d’venot tout rouche .
Chétot pos toudis l’ducasse, quind in étot malates em man ale passot des nuits su eune caïèle, armétant du carbon, ronmionnant des avés pindant des heures. L’étuve ale devot comprinte sur’mint, pace que jamais ale s’étoquot, impêchant el vint ed faire des siennes.
In peut dire qu’em man avot quer esn étuve, mais mi j’avo core pus quer ches lonques vièpes in hiver, sins leumière, acoutant radio Luxembourg tout in ravisant danser ches flammes su ch’plafond ; pos dzoin ed babeler, rin qu’à sintir el soupe qui cantot d’sus l’étuve.
D’un cop em man dijot « alleume tiot, i est l’heure ed minger.
Tout a eune fin, un biau jour ch’t’étuve ale à fait comme qui dirot, eune atinte, sin pot i est d’v’nu tout rouche, pis i a pété.
Lamartine i a écrit : objets inanimés avez-vous donc une âme qui s’attache à votre âme et la force d’aimer ? Bin mi ej réponds ouais, l’étuve d’em man ale n’avot eune.

S’étoquer : s’étouffer – asi : brulé – vièpes : soirées – ronmionnant : marmonnant - quer : aimer (patois de Lille de Pierre Legrand 1853

Retour au forum

Utilisateur

Mot de passe


S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Google

Connaissez-vous
cette histoire ?
La traite d'une vache
Cafougnette, in promenade, vot sin comarate sincier à joujouque in train ed'traire inne vaque. Il n'arrête pas de se masser el'dos telmint qu'il a ma...............
Accéder à l'histoire